Quelles aides pour le monde agricole suite au Covid-19 ?

L’après Covid-19 est certes un soulagement, mais il demeure pourtant anxiogène. En premier lieu parce que le virus circule toujours et que l’Hexagone n’est malheureusement pas à l’abri d’une seconde vague telle que semble la subir actuellement la Chine où de nouveaux foyers viennent d’être détectés. Or, cela signifie malheureusement que le retour à la normale tant attendu ne peut se faire qu’en demi-teinte. Qu’il convient de rester prudents et d’anticiper au mieux un nouvel assaut de la pandémie. Dès lors, qu’en est-il du secteur agricole ? Abondamment impacté par cette situation inédite, celui-ci a certes bénéficié d’aides financières accordées par l’Etat. Mais il fait également l’objet d’un plan destiné à faciliter l’embauche. Lequel s’avère plus que nécessaire en cette période où ce dernier se révèle plus que jamais essentiel à la survie de la Nation française.

Les mesures destinées à favoriser l’emploi agricole.

Dès lors, pour pallier le manque dû à l’impossibilité de recourir à la main d’œuvre étrangère ; le gouvernement a appelé les salariés et indépendants inoccupés à venir prêter main forte aux agriculteurs. Et ce, dès le début du confinement. Un appel auquel s’est joint la mise en place d’une plateforme dédiée regroupant toutes les offres d’emploi à pourvoir. En outre, il est possible pour un exploitant agricole d’embaucher un salarié en activité partielle. Sans pour autant léser ce dernier, puisque celui-ci pourra cumuler son indemnité d’activité partielle avec le salaire correspondant à son travail dans la filière agroalimentaire. Le tout sous réserve que son employeur initial lui donne son accord pour respecter un délai de prévenance de 7 jours avant la reprise du travail. Délais qui devra en outre s’avérer assorti de réciprocité.
Il sera également possible (comme évoqué plus haut) d’embaucher un indépendant bénéficiant du fond de solidarité. Fond de solidarité qu’il pourra cumuler avec les contrats courts proposé par les exploitations agricoles. Un éventail de mesures tout à fait exceptionnelles qui pourraient aider à la sauvegarde de l’agriculture française. Et éviter que tout le travail entrepris jusqu’ici par nos agriculteurs ne soit ruiné faute de bras dans les champs …

En guise de conclusion, notons qu’il va sans dire que l’ensemble des salariés venant en renfort sur les exploitations françaises doivent être protégés durant toute la durée de l’épidémie (et/ou de leur activité) par le biais des gestes barrières et autres éléments de distanciation sociale.

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.