Technologie et agriculture : focus sur les dernières avancées (1/2)

Quelle est loin l’époque des premiers chasseurs-cueilleurs ! Tout comme celle des premiers agriculteurs ; tout juste sédentarisés ! Peu à peu, l’Homme se livre à l’apprentissage de nouvelles connaissances et apprend à connaitre son milieu. De même que les animaux et plantes qui l’entourent. Fort de ces nouvelles compétences, il s’exerce alors à la domestication de ces espèces qu’il incorpore à son mode de vie. Et c’est ainsi que naquit l’agriculture, premier pas réel vers la civilisation. Mais de nos jours ; les choses ont bien changé ! De quelques bêtes à l’époque du néolithique, nous sommes passés à l’exploitation de troupeaux imposants et de parcelles cultivables d’envergure. En France par exemple, il y aurait environ ½ hectares de surface agricole par habitants … Or, cultiver autant de terres aurait été tout bonnement impossible avec les outils de l’époque ! Fort heureusement, l’agriculture du XXIème siècle va de paire avec une technologie de pointe. Laquelle se met volontiers au service de nos besoins alimentaires. Drones, tracteurs électriques, robots agricole ; le point sur l’agriculture d’aujourd’hui.

Des drones pour assurer la surveillance des parcelles de terre

En premier lieu, parlons des drones. Ces petits objets volants ont assurément le vent en poupe ! A pilotage automatique ou télécommandé ; ils sont utilisés tout autant en guise de jouets par les plus jeunes, qu’à visée photographique ou sécuritaire. Car leurs compétences sont également mises à profit par la police ou les douanes qui les utilisent pour des missions de surveillance. Ce qui n’aura pas échappé au milieu de l’agriculture. Lequel entend bien en bénéficier aussi ! Voilà pourquoi les drones envahissent désormais nos campagnes, joignant leur expertise technologique au savoir-faire et à la passion de nos agriculteurs. Et l’association s’avère payante ! Cela parce que les drones concourent avec brio à l’entretien des parcelles françaises. Identifiant les plants déshydratés ou les maladies, les dégâts éventuels perpétrés par le gibier ; ils opèrent un véritable travail d’alerte et de prévention. Mais ils peuvent aussi être utilisés pour planifier la fertilisation des parcelles afin d’optimiser le rendement. Tout en renonçant à l’apport d’engrais systématique ! Il s’agit en somme d’un instrument qualitatif, essentiel à la mise en place d’une agriculture raisonnée et performante.

Cependant, ce n’est pas là le seul apport de la technologie à l’univers agricole … Rendez-vous très prochainement pour en savoir davantage à ce sujet !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.